// Article de Frédéric Sourice, publié dans « La Voix Du Nord » du 19 novembre 2016

Il était 14 h en France, le milieu de matinée ce samedi au large des côtes brésiliennes pour Thomas Ruyant. Le skipper dunkerquois nous a consacré une dizaine de minutes au téléphone. Avec la chaleur et le ciel bleu pour compagnon, le moral apparemment au beau fixe, il a livré ses impressions.

Thomas Ruyant (11 e ) prévoyait de vérifier tous les points d’usure de son bateau, ce samedi soir. Le grand sud se rapproche. PHOTO ARCHIVES MARC DEMEURE

Thomas, c’est votre 13e jour en mer. On imagine que la folie du départ vous semble loin tellement il s’est passé de choses depuis ?

 Non, c’est pas si loin. T’y penses encore tellement c’était dingue. Maintenant, je suis bien concentré sur ce qu’il y a devant moi, tout ce que je peux faire pour assurer la bonne marche du bateau. Je suis concentré pour être bien sur l’eau et rapide. Je reçois des messages, on me les transmet. J’ai beaucoup d’encouragements qui arrivent à bord. On sent un engouement. Ce fut particulièrement le cas avec les supporters et les mécènes du Souffle du Nord. C’était un grand moment (le départ). 

Comment analysez-vous votre début de course ?

 Je suis plutôt content. Il y a eu quelques erreurs de configurations de voile, notamment au sortir du Pot-au-Noir. On est vraiment allés vite pour descendre l’Atlantique ! On va bientôt s’arrêter car les conditions vont être molles. J’ai un peu distancé Kito (De Pavant, 12e ). Devant, ça va très vite. Les 8 ou 9 premiers au classement général vont avoir un demi-océan d’avance à Bonne-Espérance (sud de l’Afrique). Plus tu es devant, plus tu deviens riche (sic). La flotte va s’étirer. Je veux rester à distance de Jean (le Cam). Jean-Pierre (Dick) va vite. C’est différent, on n’a pas le même bateau (Saint-Michel-Virbac est de 2015 et équipé de foils). Le bateau de Jean, c’est une bonne référence et une target (cible)… Avec les conditions, ça va revenir sur nous de derrière, mais je pense qu’on pourra recreuser après. 

Vous êtes impatient de plonger dans le grand sud, où vous n’avez jamais navigué ?

Oui, impatient. Mais là, on a vraiment des conditions agréables. Il fait moins chaud qu’à l’équateur. On a un grand ciel bleu, 18 nœuds de vent. Peut-être 25-30º. Je suis en caleçon – tee-shirt. C’est assez magique comme conditions. J’ai fait une bonne nuit. Je suis en forme. Je suis passé à la latitude de Salvador de Bahia (Brésil). Il faut savourer ces journées-là. Après, ce sera différent. 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux (Projets / Communication)
sderreumaux@lesouffledunord.com / 06 75 23 49 56

Vindhya Saravane (Projets / Partenariats)
vsaravane@lesouffledunord.com / 06 61 53 69 07‬

Valentine Mulliez (Projets / Evénements)
vmulliez@lesouffledunord.com / 06 17 38 42 01‬

LA SOUFFLERIE

34 rue de la Haute Loge
59700 Marcq-en-Barœul
03 20 80 48 09‬
>> Page FB de La Soufflerie