// Article de Frédéric Sourice, publié dans « La Voix Du Nord » du 18 novembre 2016

Ce jeudi matin, le skipper nordiste a passé l’Équateur en 11e position. Une balise importante, avant d’attaquer la descente de l’Atlantique sud et de se préparer aux mers australes, la principale difficulté.

Thomas Ruyant a passé le fameux Pot au noir et l’équateur. L’organisme a déjà été soumis à rude épreuve. PHOTO MARC DEMEURE

Ce Vendée Globe ne ressemble à aucun autre. Plus de dix jours de course et un seul abandon pour l’infortuné Tanguy De Lamotte. Du jamais vu. Devant, le Britannique Alex Thomson envoie méchamment du bois, fidèle à sa réputation. Toute la question est de savoir si son bateau Hugo Boss va pouvoir prendre la pose jusqu’au bout. Armel Le Cléac’h résiste. Thomas Ruyant fait pour l’instant la course qu’il espérait. Un seul bémol, après le passage du Cap-Vert. 

Sur ce type de bateau, les erreurs se paient cash. Un mauvais choix de voile et la punition tombe de suite. Je n’ai pas réagi assez vite

Ce jeudi, il a franchi l’Équateur en 11e position après 10 jours et 16 heures de navigation. Propre. 

On essaie de se mettre de petits points de passage, l’Équateur en fait partie. Je suis content, je suis sorti du Pot au noir, qui a été long pour moi. Et ça ne redémarre pas très vite. Je prends mon mal en patience. Je me suis bien mis dans le rouge. Là, ça va. La dernière nuit dans le Pot au noir a été un peu dantesque.

 Depuis le départ, il a juste perdu un peu de vernis sur la pommette. Une mauvaise rencontre avec la table à carte, le bureau du marin, à l’intérieur du Souffle du Nord. Sans gravité. Pour le reste, les voyants sont au vert. Thomas Ruyant navigue en tee-shirt. C’est l’été dans l’hémisphère Sud. 

Mon bateau va bien. Moi aussi. C’est chouette. Je souffre un peu de la chaleur la journée. C’est plus agréable la nuit. L’équipe m’a mis un petit ventilo. Ça me fait un peu d’air quand je suis à la table à carte. 

À terre, Laurent Bourguès, le boat captain de Thomas Ruyant, apprécie le comportement du marin et du bateau. Mais à court terme, jusqu’au cap de Bonne Espérance (sud de l’Afrique), les prévisions ne sont pas bonnes. 

Ça va être dur pour le moral car les premiers vont avoir une bonne dépression, une mer formée, dans le bon sens, avec un bon angle (de vent). Le paquet derrière ne va pas prendre ça. Et ça pourrait même revenir un peu derrière (Thomas Ruyant). T’y peux rien. 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux (Projets / Communication)
sderreumaux@lesouffledunord.com

Vindhya Saravane (Projets / Partenariats)
vsaravane@lesouffledunord.com

Valentine Mulliez (Projets / Evénements / Soufflerie)
vmulliez@lesouffledunord.com

PASSEZ NOUS VOIR À LA SOUFFLERIE !

34 rue de la Haute Loge - 59700 Marcq-en-Barœul