// Article de Frédéric Sourice, publié dans « La Voix Du Nord » du 3 novembre 2016

Aussi surprenant que cela puisse paraître quand on connaît la puissance financière de la communauté urbaine de Dunkerque et le montant des subventions versées aux clubs chaque année, Thomas Ruyant n’est pas aidé par la CUD ou la ville.

À Dunkerque, en septembre, Thomas Ruyant a rencontré des supporters, mais pas le président de la CUD, qui ne lui octroie ni subvention ni contrat d’image. PHOTO MARC DEMEURE

On n’a pas souvent senti Thomas Ruyant agacé, ces dernières années. Le Dunkerquois est un homme d’humeur égale. En avril, lorsqu’on est allé à sa rencontre, à Lorient, où il se prépare, on l’a senti un peu contrarié après lui avoir demandé s’il était soutenu par sa ville natale. 

C’est dommage. Mais je ne leur en veux pas. En plus, j’aime mettre en avant Dunkerque. Ça fait ch… Même quelque chose de symbolique, ça m’allait. Que je sente : « Allez mon gars, on est derrière toi». Là, y’a pas. Peut-être qu’ils ne se rendent pas compte encore de ce qu’est le Vendée Globe 

Sept mois plus tard, ça n’a pas évolué. Dunkerque a accueilli le marin en septembre en lui permettant gracieusement de mouiller son bateau au bassin de la Marine. Et de bénéficier de l’amphithéâtre de la CUD pour une soirée. Patrice Vergriete n’est pas venu saluer le skipper, les 3 et 4 septembre. Il ne l’a jamais reçu. Guillaume Florent, l’ancien adjoint aux sports, et Martine Arlabosse, vice-présidente de la CUD chargée des sports de haut niveau, ont rencontré à plusieurs reprises Thomas Ruyant.

Comment expliquer que Dunkerque, qui souhaite promouvoir la mer et les sports nautiques, laisse passer l’opportunité de s’associer à ce projet ? Le Vendée Globe, c’est tous les quatre ans. Et la cité de Jean Bart, après Joé Seeten, a la chance d’avoir un marin au départ d’une épreuve très médiatisée, où on attend 300 000 personnes, dimanche !

À titre d’exemple, le marin Stéphane Le Diraison, qui évolue dans la même cour que Thomas Ruyant, avec un palmarès moindre, va toucher 100 000 € de sa ville… d’adoption, Boulogne-Billancourt. « Un montant raisonnable », dixit le maire Pierre-Christophe Baguet.

Pas un « produit municipal »

On a cherché à comprendre cette défiance. Thomas Ruyant n’est pas un « produit municipal ». Il doit ses premiers soutiens à deux privés, Michel Dupré (Bleu Marine) et Patrice Verley (Faber France). Ensuite, la ville et Dunkerque Plaisance ont clairement soutenu le marin sur la Route du Rhum avec le bateau Destination Dunkerque.

Mais le Nordiste aurait commis une « erreur ». Quand Géry Trentesaux a baptisé son Diam 24, à l’été 2015 (Tour de France), aux couleurs du Souffle du Nord, Thomas Ruyant a choisi comme parrain Jacques Dussart, l’ancien président de Dunkerque Plaisance et… proche de Michel Delebarre. Un clin d’œil à un homme qui l’a aidé. Un choix anodin pour le marin, pas calculateur pour un sou. Seulement, si Patrice Vergriete voulait faire de la politique autrement, il y a deux ans, la gestion de ce dossier interpelle. On ne sait pas ce que le maire pense du Projet Imagine, innovant et solidaire – le marin n’arborera pas sur ses voiles une marque de poulets aux OGM ou une multinationale qui donne dans la fraude fiscale –, mais la subvention à 0 € a le mérite de la clarté.

Dans cette histoire, Patrice Vergriete, qui voulait se rapprocher de Lille pendant sa campagne électorale, aurait aussi pu gagner du terrain. L’écrasante majorité des 175 entreprises qui soutiennent le Souffle du Nord sont basées dans la métropole. Au monde sportif dunkerquois, aux entreprises lilloises, la décision de ne pas soutenir le projet de Thomas Ruyant est une forme de message.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux (Projets / Communication)
sderreumaux@lesouffledunord.com

Vindhya Saravane (Projets / Partenariats)
vsaravane@lesouffledunord.com

Valentine Mulliez (Projets / Evénements / Soufflerie)
vmulliez@lesouffledunord.com

PASSEZ NOUS VOIR À LA SOUFFLERIE !

34 rue de la Haute Loge - 59700 Marcq-en-Barœul