– Brève du samedi 31 octobre 2015 à 13h –

_BO_0220web

Thomas Ruyant et Adrien Hardy laissent depuis la nuit dernière l’épisode tumultueux et dépressionnaire loin dans leur tableau arrière. Les alizés tant espérés sont bien en place, avec leurs régimes de vent orienté au Nord Est bien établis pour une vingtaine de nœuds, soit des conditions idéales pour laisser glisser en douceur le monocoque Imoca « Le Souffle du Nord pour Le projet Imagine ». Légèrement décalé dans l’Est par rapport à la tête de la flotte, le voilier Nordiste progresse ce matin d’une place au classement général provisoire, pointant désormais à une superbe 5ème place, après l’abandon du SMA de Paul Meilhat et Michel Desjoyeaux. A noter, et pour bien souligner la véritable performance établie depuis Le Havre par les deux jeunes bizuts de la Classe Imoca, Le Souffle du Nord navigue ce matin encore devant les trois trimarans de la Classe Multi 50, des voiliers au potentiel théoriquement supérieur.

A moins de 15 milles d’Initiatives-cœur, Thomas et Adrien auront aujourd’hui en tête la remise en ordre de leur machine, chahutée par cinq jours dantesques. Mais la perspective de se rapprocher d’un podium doit à l’évidence gonfler leur moral. L’heure est à la glisse sous spi, dans des températures de plus en plus élevées. La prochaine difficulté du parcours est aussi mythique que conséquente, puisqu’il s’agit du fameux pot au noir, la zone de convergence intertropical, cauchemar de la marine des XVIII et XIXème siècles, qu’il convient de franchir en sa partie la plus étroite terriblement difficile à identifier, même avec les outils d’observation satellite les plus sophistiqués. Le Souffle du Nord devrait en ressentir les premiers effets à compter de mardi prochain.

©Photos : Pierre Bouras