– Communiqué de presse du 27 octobre 2015 –

_BO_9971-2

Crédit Photo : Pierre Bouras

C’est presque un cas d’école ; la superbe trajectoire suivie par Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine depuis son entrée en Atlantique lundi matin, cap à l’ouest, pour contourner aujourd’hui un centre dépressionnaire en évolution sous l’Irlande, propulse les deux jeunes co-skippers Thomas Ruyant et Adrien Hardy à la deuxième place du classement général provisoire de la Transat Jacques Vabre, catégorie Imoca. Une réelle performance doublée d’un coup stratégique « culotté », loin de la route directe et au plus fort du coup de vent. Thomas et Adrien font ainsi mieux que tenir la dragée haute à des unités plus récentes et plus sophistiquées. Ils tirent avec talent et opportunisme la quintessence de leur plan VPLP/Verdier de 2007, et entament dès ce soir un nouvel épisode échevelé, dans du vent de secteur nord ouest fort, et sur une mer chaotique qui va désormais et pour les prochaines 48 heures jouer les arbitres.

« Thomas et Adrien sont en grande, forme, et ultra motivés. » Laurent Bourguès, responsable technique du voilier Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine se réjouit à l’évidence de la performance de ses amis – navigateurs « Leur placement sur le plan d’eau, en rapport à l’évolution du coeur de la dépression a été parfait » souligne-t’il. « Ils ont su enchaîner à bon escient et dans le bon tempo les différents changements de voiles, depuis les Gennakers de portant en sortie de Manche, jusqu’aux petites voiles d’avant de type ORC et trinquette en place ces dernières 24 heures. »

Progressant au près bon plein, le vent soufflant par le travers avant du bateau, le duo Ruyant-Hardy a en effet dû progressivement réduire la voilure afin de soulager la mécanique, tout en trouvant le bon compromis entre vitesse et équilibre du bateau. « Avec le gros du coup de vent encore à venir » précise Bourguès, « la difficulté sera bientôt de ralentir le bateau par tous les moyens.» 35, 40 noeuds de vent soufflent en effet sur la route du voilier nordiste, désormais bien orienté cap au sud vers le Brésil. Chaque mille gagné à la force du poignet les rapproche à présent d’Itajai à vitesse Grand V.

Un nouvel épisode de vitesse s’annonce, sur une mer très creuse, qui va singulièrement entraver la glisse des voiliers, sujets en l’occurrence à un très inconfortable exercice de sauts de vagues. L’option plein ouest s’est donc avérée payante pour les téméraires qui ont osé l’adopter. Thomas Ruyant et Adrien hardy sont de ceux là. Ils se lancent avec envie aux basques du nouveau leader, le Groupe Queguiner du tandem Eliès-Dalin, bien décidés à demeurer le plus longtemps possible aux avant-postes.

151027-17h45-2eme