// Article de Frédéric Sourice, publié dans « La Voix Du Nord » du 3 novembre 2016

Un homme, un bateau, la mer. Et vogue autour du Monde. Seul. Toutes les conditions, mêmes les pires. Le Vendée Globe nourrit l’imaginaire du terrien. Fascine. Avec son bateau « le Souffle du Nord pour le Projet Imagine », Ruyant va embarquer du monde, dimanche.

Christophe Thilliez, professeur de technologie.

 Non seulement je ne connais pas la voile, mais je n’aime pas. Ça m’effraie ! (sourire) C’est le personnage, le défi qui m’ont attiré. Je suis admiratif de ce que fait Thomas. Je suis professeur de technologie et dans mon collège (Sacré Cœur, Saint-Pol-sur-mer), la maman de Thomas est référente ULIS (1). J’ai créé un club. On se réunit le lundi midi avec les élèves pour faire des maquettes de bateaux, une carte géante pour suivre la course, assurer la communication aux 400 élèves du collège. On a fait un tifo géant, qui représente un colibri, avec les 400 élèves. Et on l’a filmé avec un drône. Dans les cours de techno, on peut se baser sur le bateau de Thomas. Comment ça fonctionne l’électricité à bord, comment il se fournit en eau ? Je les invite à réfléchir sur tous ses besoins. Quand on prononce le prénom Thomas, c’est plus simple de faire cours. C’est quelque chose de concret. On a fait des opérations, vendu des gâteaux pour financer le déplacement Aux Sables. De jeudi à dimanche, 7 élèves seront au départ. Avec ce Vendée Globe, les enfants sortent aussi du virtuel. On va aussi travailler sur le Projet Imagine, avec tous les mouvements solidaires. 

(1) Unités localisées pour l’inclusion scolaire. Accueil des enfants porteurs d’un handicap.

Paulette Greenhill, Dunkerquoise, a découvert la mer à la retraite.

La retraite est arrivée en 1984 et pendant 10 ans, d’avril à septembre, on partait en bateau. Mon mari (Louis) l’avait construit en 3 ans. On a eu la coque nue et comme il était manuel, qu’il savait tout faire, il l l’a construit en 3 ans. On est allés en Hollande, en Angleterre. On est descendus jusqu’en Corse. Ce sont les 10 plus belles années de ma vie ! Le Vendée globe, c’est un événement. Et en plus, on a la chance d’avoir un Dunkerquois. Je suis allé le voir, début septembre, quand il est revenu à Dunkerque. Ça m’impressionne ce qu’il va faire. (…) Je me souviens qu’on avait fait Belle-Ile- Baiona, au Nord de l’Espagne. On avait mis trois jours – deux nuits, sans voir la terre. Mais c’est rien à côté de ce qu’ils font. Quand vous pensez que Thomas part seul pour trois mois…. Si vous pensez que je vais le suivre ! Si le départ n’était pas si loin, j’irai. J’espère qu’il n’aura pas de problèmes matériels. Et que son rêve ne va pas s’envoler. 

Elodie Dujardin, comptable (Bourghelles)

Je travaille à LMC (Bondues), une société dirigée par François Bouy, très investie dans le projet. Lors d’un repas de fin d’année, il nous a présenté le projet. Et on a embarqué ! J’avais déjà très envie de faire quelque chose pour la société dans lequel on vit. On ne sait pas toujours comment ça va se passer avec une asso. Là, c’est pré-mâché, entre guillemets, on sait, via l’entreprise. Avec LMC, une fois par mois, on participe aux maraudes, qui partent de la place Rihour. On distribue des repas, de la boisson aux SDF. Quand Frédérique Bedos (la fondatrice du Projet Imagine) est venue à Dunkerque, en septembre, je suis venue la voir. J’avais lu son bouquin (La petite fille à la balançoire) en… une nuit. Quand on commence, on ne peut pas s’arrêter… C’est démentiel ! Ce que fait Thomas Ruyant, c’est un défi humain. On le soutient, c’est un grand mot (sourire), on est à terre. Dans l’entreprise, dans la salle de pause, il y a un ordinateur connecté en permanence sur la course. C’était le cas pour la Jacque-Vabre, l’an passé. On sort, on prend un café. On regarde. On dit : tiens, il est 3e, il est 4e. T’as vu ? ça créé quelque chose. 

Titouan Jestin (17 ans, en Terminale S, à Saint-Omer).

J’habite à Verton (Pas-de-Calais). J’ai eu un coup de foudre pour la voile. Mon grand-père est Breton. Et pour lui, c’était une base de me faire découvrir la voile. Tout de suite, j’ai accroché. J’ai commencé à naviguer sur l’étang de Conchil-le-Temple, près de Berck. Aujourd’hui, je suis au pôle espoir de Dunkerque. Je fais de l’Open 5.7. Le but, c’est de devenir un jour marin pro. Je vis pour la voile ! Le Vendée Globe, c’est la course mythique, ça fait rêver. Le parcours de Thomas Ruyant, c’est beau. C’est un peu un modèle, une star pour nous. Je ne le connais pas personnellement, mais on m’a parlé de lui comme il est de Dunkerque. Je vais suivre tous les jours la course, en direct. Je me suis aussi inscrit à Virtual regatta (jeu en ligne de simulation du Vendée Globe). Mes potes, mes entraîneurs aussi. Ça va être sympa. 

Kevin Dauthuille (Villeneuve-d’Ascq), sans emploi, bénévole au Souffle du Nord.

En attendant de retrouver un travail, je gardais des enfants. Et la maman me dit : je connais un projet qui correspond à tes valeurs. J’ai juste envoyé un mot. Le Souffle du Nord cherchait des bénévoles. J’ai 25 ans, j’ai quitté mon boulot (il était responsable d’exploitation d’un parc de loisirs, chargé de la sécurité). J’étais en recherche de sens. Je ne connaissais pas du tout la voile, je n’ai jamais navigué. J’ai accroché au projet, aux valeurs. On peut construire une meilleure vie ensemble. On est trois à tenir le stand du Souffle du Nord, aux Sables d’Olonne. On est arrivés le 12 octobre. On fait la promotion de l’engagement humain et de la région, du coup. J’avais déjà bossé dans des festivals (musique). Là, c’est impressionnant. Un truc énorme. On a une chance exceptionnelle de vivre le départ aux Sables. On se prend au jeu de la compétition. J’ai pu suivre Thomas, qui donnait une interview. Je l’ai senti très serein. C’est presque étonnant. Je le sens déterminé, il a hâte d’y être. Il est chaud patate ! On va suivre l’aventure tous les jours, à fond. 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux (Projets / Communication)
sderreumaux@lesouffledunord.com

Vindhya Saravane (Projets / Partenariats)
vsaravane@lesouffledunord.com

Valentine Mulliez (Projets / Evénements / Soufflerie)
vmulliez@lesouffledunord.com

PASSEZ NOUS VOIR À LA SOUFFLERIE !

34 rue de la Haute Loge - 59700 Marcq-en-Barœul