// Article de Aïcha Noui Avec Estelle Jolivet, publié dans « La Voix Du Nord » du 23 Décembre 2016

Environ 200 personnes ont répondu, ce vendredi midi, à l’appel lancé il y a quelques jours sur Facebook. Réunies sur la plage de Dunkerque, elles ont rendu hommage à la belle aventure de Thomas Ruyant dans le Vendée Globe. Le marin dunkerquois, actuellement en Nouvelle-Zélande, a été contraint à l’abandon, lundi, après avoir percuté un OFNI (objet flottant non identifié) dans les mers du sud.

C’était un sacré chahut ce vendredi midi sur la plage de Malo-les-Bains, pour rendre hommage au navigateur dunkerquois Thomas Ruyant qui a dû se résoudre à abandonner le Vendée Globe après 45 jours de course. Du soleil, quelques chapeaux de carnaval, des accessoires pour « faire du bruit », un saxophone et des chansons à reprendre en chœur – « Thomas Ruyant, c’est le fier marin du colibri géant, sur toutes les mers à travers les océans, il met les héros en avant, toutes voiles au vent » (sur l’air de La Peña Baiona) –, il n’en fallait pas plus pour transformer l’événement en fiesta.

Lancé mercredi sur les réseaux sociaux, l’appel a été entendu par près de 200 personnes. Anonymes, voileux, familles, membres du Projet imagine – le Souffle du Nord, ont posé pour la photo qui sera envoyée au marin. 

Thomas, il est carnavaleux aussi ! sourit l’organisateur de l’événement, qui souhaite rester anonyme. J’ai fait ça d’abord pour lui redonner un peu de couleur et aussi parce qu’avec ma femme et mes potes, on était à moitié en train chialer quand il est arrivé en terre néo-zélandaise après son abandon. On voulait lui montrer qu’à l’autre bout de la Terre, on pense à lui ! 

Une large pancarte a été déployée sur la plage : « Thomas tu as fait ta part, tu nous fais rêver ». Pour Philippe Bourgeois, comme pour d’autres, Thomas Ruyant est « un exemple de ténacité, salué par ses pairs en mer d’ailleurs. Il a tenu à ramener son bateau, chapeau le marin. Il s’est battu, sa ténacité a marqué les esprits, c’est pour ça que nous sommes là aujourd’hui », souligne ce régatier qui était à Bluff, en Nouvelle-Zélande, là où se trouve actuellement Thomas Ruyant. 

C’est une leçon pour tout le monde, pour tous les navigateurs, renchérit son ami Jacques Delvoy, régatier lui aussi. Thomas s’est débrouillé tout seul, sans assistance, pour ramener son bateau à Bluff. Ça montre qu’on peut tous aller plus loin. 

Jacques Delvoye (à gauche) et Philippe Bourgeois sont venus saluer la ténacité du marin dunkerquois

Et les soutiens viennent parfois de loin ! Sophie Backeland arrive de Bourg-en-Bresse avec son mari et son fils, tous deux passionnés de voile : « L’histoire de Thomas nous a beaucoup touchés, on voulait vraiment lui montrer notre soutien. » Pari réussi pour les organisateurs et la promesse d’une fête encore plus belle lors du retour de l’enfant prodige des mers sur la terre ferme dunkerquoise.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux
Projets / Communication
sderreumaux@lesouffledunord.com
06 75 23 49 56

Vindhya Saravane
Projets / Partenariats
vsaravane@lesouffledunord.com
06 61 53 69 07‬

LA SOUFFLERIE

34 rue de la Haute Loge
59700 Marcq-en-Barœul