_BO_5857infoJ6web

Les marins oublient rapidement les heures voire les jours difficiles en mer durant lesquels ils n’ont pu dormir, s’alimenter, ont eu peur pour leur bateau… Joints au téléphone hier soir (samedi 31 oct.), Thomas Ruyant et Adrien Hardy avaient déjà quasiment oublié les difficultés de leur première semaine de navigation sur la Transat Jacques Vabre. Bien calé dans les Alizés, le duo du Souffle du Nord savourait sa course, son aventure maritime. En ce dimanche matin, Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine est 4ème au classement, une séduisante position pour des bizuths du monocoque de 60 pieds.

Quelques questions à Thomas Ruyant…

Enfin les Alizés, comment vous sentez-vous ?

Actuellement (hier soir), nous avons 20 nœuds de vent et nous avançons à 20 nœuds. La houle nous pousse et nous sommes bien dans les alizés. C’est assez magique. Quand tu te retrouves dans ce genre de conditions, tu sais pourquoi tu fais du bateau ! Nous avons sorti les lunettes de soleil et nous avons même mis un peu de crème solaire, le pied ! Nous sommes, enfin, entrés dans un véritable rythme. Nous prenons nos quarts normalement et nous nous alimentons régulièrement. Nous avons encore des produits frais comme des fruits, des légumes, du saucisson pour l’apéro. Nous prenons du plaisir.

Vous avez vous aussi eu votre lot de difficultés durant les dernier jours, que pouvez-vous nous en dire ?

« Effectivement, Le Souffle du Nord n’a pas été épargné ! Les problèmes ont été variés, mais nous retenons principalement les casses à répétition au niveau du lazy-bag* alors que nous avions 3 ris dans la grand-voile… Résultat une grand-voile sur le pont, déchirée sur 30 cm au niveau du guidant. Le tout dans un grain avec 30 noeuds de vent établi et des rafales à 60 noeuds… C’était plutôt sportif !
Pour réparer ça, Adrien a dû monter dans le mât et pour stabiliser un peu le bateau, nous avons dû abattre durant quelques heures, ce qui a entrainé un décalage vers l’Est par rapport à nos adversaires. Ensuite c’est les joies des réparations en mer, avec la débrouille nécessaire ! Nous avons testé la bouilloire en guise de fer à repasser pour la réparation de la grand-voile, et ça l’a fait !
Nous retenons aussi le desserrage du palier arrière de verin de quille, puis quelques jours après du palier avant. Pour y accéder nous avons dû ouvrir la trappe de ballast afin de resserrer les vis de fixation. 
Nous avons aussi quelques fissures anormales sur un meuble de Winch, mais rien que l’on ne puisse gérer. Avec Adrien nous sommes super content d’avoir réussi à résoudre ces difficultés techniques sans perdre trop d’efficacité dans notre navigation. »

Beaucoup de vos concurrents ont abandonné. C’est un peu triste ?

« Nous sommes déçus de voir tellement d’abandons mais ça fait partie de la course au large. Notre sport est mécanique et technique. Autant d’abandons, ça fait quand même beaucoup. Nous pensons à nos camarades notamment à Tanguy et Samantha. J’espère qu’ils vont revenir dans le match car nous sommes un peu seuls maintenant. »

Comment voyez-vous la suite ?

« Notre route est définie par rapport à notre point d’entrée dans le pot-au-noir, cette zone de convergence intertropicale. Ce point d’entrée est théorique mais nous avons un way point que nous avons défini. Jusqu’à ce point de passage, nous n’allons pas avoir de grosses manœuvres. Nous allons nous concentrer et recharger les batteries pour la suite. Nous avons également quelques réparations à faire notamment sur la grand-voile. En tout cas, nous vivons une superbe expérience. Adrien est très fort techniquement. Il voit des choses sur le bateau que je n’aurais pas vues. Je prends des notes cérébrales pour la suite. Dans quelques semaines, je vais me retrouver seul sur Le Souffle du Nord et l’objectif ultime est le Vendée Globe. »

* lazy-bag : sac de rangement intégré à la bôme.

©Photos : Pierre Bouras

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux
Projets / Communication
sderreumaux@lesouffledunord.com
06 75 23 49 56

Vindhya Saravane
Projets / Partenariats
vsaravane@lesouffledunord.com
06 61 53 69 07‬

LA SOUFFLERIE

34 rue de la Haute Loge
59700 Marcq-en-Barœul