Camille, l’amour à la machine

par | 1 mai 2020

Dans sa vie habituelle, Camille est modéliste chez Décathlon, fan de shopping et de bières en terrasse.
Dans sa vie confinée, Camille monte des surblouses au CHU de Lille – après avoir cousu des masques Garridou pour les soignants.

 

“Quand tu es modéliste, tu as fait une formation (BEP, BAC PRO, BTS…) où tu apprends à coudre, et tu pratiques plus ou moins au quotidien dans ton travail. C’est un savoir-faire qui n’est plus maîtrisé par tout le monde,et peu valorisé. On était confinés depuis 10 jours, j’avais besoin de concret, de faire. Alors quand j’ai vu que j’avais cette compétence qui devenait tout à coup nécessaire, j’y suis allée évidemment ! (d’ailleurs si on m’avait dit en cours de couture qu’un jour, ça me servirait à sauver des vies et faire des masques et des blouses… je crois que j’aurais ris en fait!)”

Ⓒ Photo : Kevin Faroux

Camille a le regard qui pétille, et malgré le masque qui lui cache la moitié du visage, on ressent aisément la fierté et l’enthousiasme qui l’animent. Depuis 15 jours, elle fait partie des 66 couturier(e)s qui ont investi l’atelier centralisé de l’institut Gernez Rieux. Chaque jour, ils produisent 2 000 surblouses destinées à protéger les soignants.
“Dans ma vie habituelle, je travaille pour l’industrie textile qui est la 2ème industrie la plus polluante au monde… Évidemment ça me questionne.” Coudre des surblouses, c’est lutter contre le Covid mais c’est aussi se réapproprier le temps. Se libérer du temps pour autre chose, qui procure plus de bien, pour soi, pour les autres. Et avec les autres.
Tu croises des gens et tu papotes parce que tu es sur ta machine à coudre et que tu as du temps. C’est comme rencontrer quelqu’un dans un covoiturage, c’est hyper enrichissant : ce sont des gens qui passent. C’est une forme de relation différente. Parfois tu te livres plus à ton covoit’ qu’à tes potes.”
Parce que oui, si cette situation inédite pousse chacun à agir, c’est dans le collectif que ce mouvement prend toute sa force : “Aujourd’hui mon travail bénévole est favorisé par d’autres, qui se sont mobilisés pour orchestrer l’ensemble, communiquer, assurer la logistique et l’organisation. C’est un mouvement général qui facilite tout.”

“Moi, seule, j’aurais beau avoir envie de faire, je n’irais pas bien loin. Demain il faut que ça continue collectivement.”

Dans sa vie habituelle, Camille est modéliste dans une grosse enseigne de sport.
Dans sa vie confinée, elle est la pièce indispensable d’un puzzle qui sauve des vies.
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

du Souffle dans ta boîte mail !

Envie de recevoir chaque mois un shoot de projets positifs ? Abonne-toi !

CONTACTEZ-NOUS !

Sylvain Derreumaux (Projets / Communication)
sderreumaux@lesouffledunord.com

Vindhya Saravane (Projets / Partenariats)
vsaravane@lesouffledunord.com

Valentine Mulliez (Projets / Evénements / Soufflerie)
vmulliez@lesouffledunord.com

PASSEZ NOUS VOIR À LA SOUFFLERIE !

34 rue de la Haute Loge - 59700 Marcq-en-Barœul