Les journées s’enchaînent et la fatigue s’est clairement installée au 7ème et avant-dernier jour de course sur le Morocco Desert Challenge. L’ambiance n’en reste pas moins excellente sur le bivouac et en course pour Axel Allétru, notre pilote nordiste handisport, et son co-pilote François. Rappelons que l’objectif était d’engranger de l’expérience à tous les niveaux (course, véhicule, équipe, gestion physique, adaptations pour le handicap…) pour évaluer les conditions optimales pour qu’Axel puisse être au départ et concourir sur le prochain Dakar 2020. Premières impressions à chaud sur ce 1er rallye raid, à la veille de la dernière étape…

Comment te sens-tu physiquement ?

« Globalement je gère ! C’est vrai que sur du rallye raid il faut s’adapter. Ce n’est pas à l’environnement de le faire mais à moi. Et là je dois dire que je puise profond dans mes ressources ! Le budget ne m’a pas permis de partir en camping car et les nuits sous la tente sont vraiment compliquées, notamment avec les groupes électrogènes qui tournent toute la nuit dans les oreilles ! C’est sûr, je ne le referai pas pour le Dakar ! Je ne dors vraiment pas bien, très peu pour ainsi dire. Or pour ma santé j’ai vraiment besoin de me préserver. Même si la kiné me fait du bien, je sens que le bonhomme en prend un coup… »

Et mentalement du coup ?

« Mentalement je suis au top ! J’adore la vie sur le bivouac, il fait beau, chaud, l’ambiance est vraiment sympa… J’ai retrouvé des gens du Nord avec qui je m’entends bien, notamment certains que je connais bien ! ça me renvoie à l’époque où je faisais de la moto. On se quitte le matin pour 400KM sans savoir ce qui nous attend, et on a plaisir à se retrouver le soir pour débriefer sur nos parcours de la journée. J’aime beaucoup ces moments de partage, d’échanges…  C’est important pour moi et ça me fait beaucoup de bien. »

Les conditions de course ne sont pas trop rudes ?

« Côté météo il fait très très très chaud la journée, un peu trop là d’ailleurs, on a eu près de 48 degrés aujourd’hui ! Et puis il y a beaucoup de tempête en fin de journée, beaucoup de poussière sur le camp, partout… Après franchement, je dois dire que je m’attendais à plus dur sur les pistes. On fait du bon boulot avec François, d’ailleurs on s’entend très bien et on se marre bien aussi, j’adore son humour belge ! Malheureusement on n’est pas gâtés sur le plan technique et je regrette du coup que nos résultats ne soient pas à la hauteur de notre team. Cela reste une très bonne expérience de rallye avant le Dakar et m’a déjà permis de voir pas mal d’évolutions à apporter. Au final, en dehors du classement et des problèmes techniques, il n’y a que du positif ! »

Notre duo franco-belge boucle ce soir la 7ème étape – 435 kms entre Merzouga et Bouarfa – à une belle 4ème place !

 

Liens utiles :

© Romain Bouy / Le Souffle du Nord