Ce matin, Romain Rossi Navigateur a pris la lourde décision de faire escale technique à Madère, pour évaluer la possibilité de réparer ses aériens, endommagés dans la nuit de vendredi à samedi alors qu’il naviguait dans une mer cassante. Une décision non sans conséquences puisqu’après les escales de Lorient et Gijon en Espagne sur son début de Route du Rhum – Destination Guadeloupe, celle-ci met Romain en situation hors-course sur sa 1ère transatlantique en solitaire.

 Ce n’est pas raisonnable de poursuivre la course sans avoir réparé ces capteurs électroniques qui m’informent en permanence de la force et de la direction du vent. Cela sous-entend de poursuivre la course en mode dégradé, d’être toujours bon, toujours en vigilance… Cette 1ère transatlantique en solitaire dans des conditions particulièrement ardues m’oblige à repousser sans cesse mes limites et même si je suis venu me dépasser, il me reste environ 14 jours de traversée et je ne me sens pas suffisamment armé pour réussir à terminer la course dans ces conditions. 

Notre marin nordiste ne perd cependant pas son objectif de vue…

Son intention, si cela est possible, est de réparer au plus vite, pour reprendre la mer en direction de la Guadeloupe afin de terminer hors-course le défi qu’il s’est fixé : mettre cette aventure au service du combat de la fondation DigestScience pour faire reculer la Maladie de Crohn et contribuer à libérer la parole autour de cette maladie.

Comme Romain, les malades de Crohn sont soumis à des conditions de vie qui s’imposent à eux et qui nécessitent de s’adapter constamment pour atteindre les objectifs qu’ils se fixent. Nul doute qu’ils verront dans la volonté de Romain d’aller jusqu’au bout de son rêve en portant les couleurs de la fondation DigestScience un soutien et un encouragement.