// Article de Hervé Naudot, publié dans « La Voix Du Nord » du 16 Février 2018

Depuis une dizaine de jours, le soir venu, la salle d’attente du pavillon de l’enfance du CH Lens s’anime à grand renfort de pinceaux et de crayons ! Des artistes peintres (en herbe) se sont mis en tête de le décorer pour rendre le quotidien des enfants hospitalisés plus doux.

Depuis lundi, une petite centaine de volontaires se sont relayés pour réaliser la fresque du pavillon de l’enfance.

Chose promise, fresque due. Après avoir imaginé des personnages rigolos et colorés dans la salle d’attente des urgences pédiatriques en septembre, l’association Le Souffle du Nord est de retour avec ses pinceaux et ses boîtes de peinture pour parachever le travail en quelque sorte.

À l’origine, cette belle idée a germé au sein de l’association Un cadeau pour la vie, dont l’objectif est d’adoucir le séjour des enfants hospitalisés. Elle s’est tournée vers le Souffle du Nord, structure qui a mobilisé tout ce que son carnet d’adresses compte de petites mains créatives et volontaires parmi ses mécènes de la métropole lilloise, dont l’agence de communication DPS-les indés et la société de cybersécurité Advens.

« Poétique et coloré »
Et voilà que depuis quelques jours, une centaine de salariés de ces sociétés se retrouve en début de soirée pour imaginer la fresque, dessiner le fond, colorier les décors et les personnages. Toutes sortes d’animaux drolatiques ont pointé le bout de leur museau. Le matériel de sécurité incendie a titillé l’imaginaire des artistes qui ont crayonné des pompiers… « On voulait faire quelque chose de très poétique, très coloré, qui joue aussi avec le décor », avance Stéphane Debeurme, cadre de l’agence DPS et concepteur de la fresque. C’est gagné !

Notez que les artistes d’un jour n’ont rien à gagner dans cette histoire, sinon la liberté de donner un peu de leur temps au service d’une jolie cause. Ambiance studieuse… Ou presque. Avec le concours de son voisin de fresque, Hélène mettra un peu de temps à retirer les traces de peinture rose de sa tignasse blonde. « C’est Pauline, chargée des ressources humaines dans la boîte, qui nous a parlé de cette initiative. J’ai tout de suite été emballée et je suis revenue ! » Voilà qui permet en outre à des collègues de travail d’apprendre à mieux se connaître.