Thomas Ruyant n’est pas seul !

0

_bo_2573182 organisations mécènes et plus de 1000 supporters particuliers de la région Hauts-de-France ont décidé de se mettre dans l’ombre pour mettre en lumière l’ONG Projet Imagine et le message de solidarité de l’association nordiste Le Souffle du Nord.

Ces valeurs sont véhiculées, depuis maintenant début 2015, par un grand voilier et son navigateur, Thomas Ruyant, qui participent actuellement au Vendée Globe, Tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale. Et le moins que l’on puisse dire est que le duo bateau/skipper incarne à merveille « Le Souffle du Nord pour Le Projet Imagine », se battant continuellement contre les éléments avec humilité, une certaine discrétion et une grandeur d’âme propre aux « Héros Imagine » et à l’ensemble des bienfaiteurs mis en exergue par Le Souffle du Nord notamment à travers une web série à succès.

10-tricoteusesLA WEB SÉRIE DES INITIATIVES POSITIVES !
Des actions solidaires fleurissent chaque jour sur le terreau fertile des Hauts-de-France…. elles sont autant d’initiatives positives à partager pour inciter chacun à oser, œuvrer, innover… en bref, s’engager pour un monde meilleur !
>> Voir tous les épisodes…
http://www.lesouffledunord.com/web-serie-initiatives-positives

Pour les observateurs avisés de la carrière de Thomas Ruyant, il faut se pincer, de temps en temps, en regardant la trajectoire actuelle de l’enfant de la cité du corsaire Jean Bart. Oui, Thomas Ruyant, 35 ans, est engagé dans son premier Vendée Globe, 11 ans seulement après ses débuts dans la course au large, oui Thomas a franchi, hier, son deuxième grand cap, Leeuwin, après Bonne-Espérance. Oui, Thomas effectue une magnifique aventure sportive et assure comme un chef, à la huitième place, pas si loin de grands spécialistes comme Jean-Pierre Dick, Jean Le Cam ou encore Yann Eliès.

Ces trois marins ont essuyé une sacrée tempête cette nuit, 40 à 45 nœuds de vent, des vagues culminant à 7 mètres et s’en sont sortis avec maestria, Jean-Pierre Dick devant allonger grandement sa route en direction du détroit de Bass, au sud de l’Australie afin de se protéger des furies.

A ce jeu, Le Souffle du Nord, épargné par des vents trop puissants, affiche de belles vitesses depuis 48 heures et est revenu largement sur ses concurrents à 433 milles de Dick, septième, et 540 milles de Jean Le Cam, sixième, et Yann Eliès, cinquième. Thomas va de l’avant et a retrouvé l’énergie du compétiteur qu’il est. Dans une mer toujours mal rangée, il s’apprête, dans quelques jours, a affronter de nouvelles conditions musclées et s’engagera aujourd’hui dans un genre de goulet ente l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la zone des glaces. Toute une communauté le pousse et lui donne des ailes afin de boucler ce défi hors du commun mais tellement beau car porteur de nombreuses espérances pour tous.

TbPress

Translate »